Installation du kit photovoltaïque

Alain MESSIN/ kits autoconsommation/ 0commentaires

Désolé, beaucoup de photos dans cet article et donc peut-être un peu longuet à charger, mais c’est pour la bonne cause!

Comme indiqué dans notre article du 2 janvier, nous avons reçu notre kit solaire de démonstration sans problème et nous l’avons immédiatement déballé et entreposé dans les locaux du tiers lieu. Le film autour de la palette était un peu déchiré, mais on a soigneusement vérifié que rien ne manquait.

Carole et son transpalette ont œuvré pour transporter la palette avec les panneaux pour traverser la cour.

On repère les différents composants selon les indications des manuels de montage, afin de se familiariser avec leur utilisation, comme on fait connaissance avec une boîte de Meccano Lego:

Quelques jours plus tard, on fait un montage “à blanc” des équerres et on précise l’endroit ou on va monter le kit; on prévoyait le sol de la terrasse, mais pour des raisons d’étanchéité (pour ne pas percer et parce que la pente inversée fait que la terrasse baigne dans l’eau à cet endroit), et pour éviter l’ombre de la rambarde, on décide de poser le kit contre le mur, le bas des panneaux devant être un peu plus haut que la rambarde; pour cela, on montera les fixations prévues pour le sol au mur; du coup l’inclinaison sera plutôt 60° que 30°, mais ce sera bien pour l’hiver, et la modification de l’équerre pour l’été fera partie des travaux pratiques à faire sur le lieu; de toute façon l’emplacement n’est pas idéal pour la production, car l’aile ouest du bâtiment fait de l’ombre dès le milieu de l’après-midi; mais c’est un kit de démonstration, il faut qu’il soit facilement accessible, et sa fixation un peu en hauteur sur le mur permettra même de regarder le micro-onduleur en fonctionnement.Bon, il faut bien le reconnaitre, la grosse difficulté pour la pose du kit a été de percer 6 malheureux trous de 8mm pour accrocher les équerres au mur; le bâtiment à beau être ancien et dans un état, disons perfectible, le premier coup de perceuse nous rassure quant à sa solidité; on doit se relayer toute la matinée à plusieurs avec deux perceuses (bon, ok, ce n’étaient pas des modèles pro) pour faire les trous (le kit pèse dans les 50/60kg, 6 trous de 8mm avec tirefonds de 6mm sont largement suffisants pour le fixer au mur).

Mais d’abord une petite présentation de ce que c’est, comment ça marche et pourquoi on fait ça (avec un kakémono PEP2A et l’affiche LEADER pour remercier la région et le programme LEADER)pour le financement; ah ben oui, faut ce qui faut, c’est normal) :

Et après avoir forcé comme des diables pour percer les trous,

On est très inquiet, les chevilles tiennent toutes, et les profilés sont parfaitement alignés!

On remonte les équerres dessus, qui étaient déjà montées lâches avec les profilés de support de panneaux, et on serre les boulons (aïe, petit manque, il faut bien une clef de 15 pour serrer les profilés des panneaux sur les équerres, mais il faut prévoir une douille suffisamment longue compte tenu des boulons qui dépassent). Du même coup, on monte l’onduleur sur le profilé, en un rien de temps (attention, bien vérifier que les fils des deux panneaux pourront s’y connecter sans problème) . Et on branche le câble de 20 mètres qui reliera l’onduleur au boitier de protection.

Et maintenant, les panneaux; on est conscient qu’on est dans une configuration qui pardonne les erreurs, puisqu’on a accès “en dessous”, évidemment, sur un toit c’est différent; ici, par exemple, on ne retrouvait plus les Teragrif, ces petites griffes qui font contact de terre entre les panneaux et la structure métallique, on a pu les ajouter avant de fixer définitivement les panneaux.Les pinces sont assez dures à visser, et il faut être plusieurs pour tenir bien positionné le panneau pendant qu’on visse les pinces; c’est le seul point délicat; ici encore, on profite de la position pour connecter les panneaux à l’onduleur après leur pose, ce qu’on ne pourrait pas faire sur un toit.

Merci Yann et les autres, sacré coup de main!

Le kit est monté, dans le prochain épisode, on va le brancher!

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.