Auto consommation: déjà les premières arnaques!

Alain MESSIN/ février 3, 2018/ information

Il fallait s’y attendre: suite à la publication d’un décret éclaircissant les modalités de l’autoconsommation (notamment la vente du surplus et l’autorisation de l’auto-consommation collective) quelques vendeurs peu scrupuleux ont sauté sur l’occasion pour proposer des installations d’auto-consommation en promettant des économies de factures d’électricité importantes. l’équation est simple: les panneau produisent N KWh dans votre installation, vous faites une économie de N fois le prix du KWh, et en plus vous consommez votre propre électricité et vous dites m… au réseau et aux fournisseurs d’électricité; ben  oui mais non!

PEP2A est un outil de la transition énergétique par les habitants et pour les habitants, à lucrativité limitée et à gestion désintéressée; alors nous avons la possibilité de nous informer mutuellement objectivement.

Tout d’abord tordons le cou à cette affirmation: « avec l’auto-consommation je consomme ma propre électricité » ben oui mais non et pas que; ni plus ni moins qu’en vendant la totalité de la production; en effet, l’électricité est toujours consommée au plus prêt de la production, c’est un principe physique qui n’a pas d’exception: vous avez des panneaux photovoltaïques sur votre toit, vous consommez votre électricité en priorité que vous ayez opté pour la vente totale, la vente de surplus ou l’auto-consommation.

Donc le circuit électrique est une chose, le circuit financier en est une autre: si vous vendez votre production électrique, TOUTE votre production est vendue au même prix par Kwh. Vous achetez par ailleurs l’électricité que vous consommez, par forcément à la même société, on peut très bien acheter son électricité à Enercoop et vendre sa production à EDF.

En ce qui concerne l’auto-consommation, le circuit financier n’est pas du tout le même, et on peut faire le parallèle avec les déductions d’impôts: vous bénéficiez d’une réduction d’impôt, c’est bien, à condition que vous ayez à payer des impôts; sinon vous perdez votre réduction! L’auto-consommation, c’est le même principe: vous réduisez votre consommation par votre production, mais en TEMPS RÉEL: si vous consommez 3KW et que vous produisez 2KW à un instant donné, vous ne tirerez qu’1KW chez votre fournisseur, vous économisez donc 2KW, ce qui multiplié par le nombre d’heures pendant lesquelles ça se produit, vous donnera l’économie en KWh. Mais si vous consommez 1KW et que vous en produisez 3, 2 KW seront gentiment donnés au réseau (ou revendu en surplus à un tarif très bas), et vous n’économisez qu’1 KW.

Finalement, il ne peut y avoir d’économies réelles importantes en auto-consommation que si vous adaptez votre consommation à votre production, et votre installation à votre profil de consommation; dans auto-consommation, le maître mot est CONSOMMATION!

Si vous travaillez à l’extérieur et votre appartement/maison est vide toute la journée, avec une consommation électrique minimum, ou sera le bénéfice? Votre installation produira quand vous ne consommerez pas ou peu , à moins de vous organiser: lancer les lessives (linges et vaisselles) à midi, régler le cumulus pour qu’il chauffe à midi, si avez un chauffage électrique, équiper la maisons de radiateurs électriques à accumulation (mais il vaut mieux investir dans un autre mode de chauffage). Au mieux, vous pouvez rentabiliser une petite installation avec un seul panneau de 250W monté par vous-même pour économiser la pose; la production effacera le « talon » de consommation (la consommation fixe) du réfrigérateur, de la box (qu’il vaudrait mieux éteindre), des appareils en veille (qu’il vaudrait mieux couper!), de l’alarme éventuellement, du parlophone ou de quelques appareils auxiliaires en général de faible consommation. Il faut faire une analyse complète pour savoir ce qu’il est possible ou pas de faire; il est possible que votre profil de consommation soit adapté à une plus grosse installation (piscine et/ou climatisation réversible, retraités présents en permanence toute l’année -attention aux voyages-) chaque cas est particulier.

L’image ci-dessous résume bien ce qui se passe:

Source : © Agence Qualité Construction (2017)

Mais évidemment, nos arnaqueurs ne font pas dans le détail; ce qui les intéresse, c’est de vous vendre l’installation la plus chère possible, en vous promettant des merveilles: comme dit plus haut, une installation de 2KWc, soit environ 2600KWh/an, soit une économie de 2600 fois le prix du KWh, sans compter que l’économie grandira avec le prix du KWh (ce qui est vrai), sans tenir compte de votre profil de consommation et du gain réel dégagé.

Et vous vous retrouvez à payer pour une installation dont vous ne consommerez qu’une faible partie de la production, mais que vous paierez entièrement!

Alors que faire? Pourquoi pas tout simplement contacter PEP2A pour avoir une évaluation honnête? Pourquoi, éventuellement, ne pas obtenir une installation gratuite en auto-consommation en contrepartie d’une mise à disposition de votre toit à PEP2A; votre toit est ainsi exploité au mieux (surface maximum dédié à la production d’énergie renouvelable, vendue par PEP2A), et une petite installation d’auto-consommation gratuite et adaptée à vos besoins.

Enregistrer

Enregistrer