Projet fabrique Aviva: Enregistreur de consommation

Alain MESSIN/ mars 5, 2018/ information

Comme souligné dans l’article sur les dérives de l’auto-consommation, le bon dimensionnement d’une installation en autoconsommation nécessite une mesure précise dans le temps de la consommation. Certaines entreprises ont une consommation quasiment constante, par exemple celles utilisant majoritairement des groupes frigorifiques ou des pompes de relevage fonctionnant 24h/24 7jours/7 toute l’année, mais elles sont une minorité; en générale, la consommation est liée aux heures (arrêt de l’activité de nuit), aux jours (fin de semaine), aux périodes de vacances, aux températures…

Rappelons ici encore une fois qu’autoconsommation ne veut pas dire déconnexion du réseau électrique, simplement diminution de l’électricité consommée par injection d’une production sur l’installation, le surplus de production éventuel étant injecté gratuitement ou non sur le réseau électrique, et le complément provenant de ce même réseau.

Pour connaitre son profil de consommation, on peut faire une estimation au pifomètre, instrument ancien toujours très utilisé mais d’une précision relative, ou relever les consommations manuellement en relevant son compteur tous les quarts d’heures pendant un an, mais cela demande une préparation psychologique intense et une certaine disponibilité; un tel relevé permet toutefois de bien connaitre sa consommation et donc de dimensionner son installation d’autoconsommation comme il faut. L’adaptation de la taille de l’installation à la consommation pour optimiser le gain financier n’est toutefois pas le seul critère à considérer: on peut aussi préférer financer une installation qui maximise la production possible afin de produire de l’énergie renouvelable en dehors de tout aspect mercantile, et il est vrai que c’est dommage de ne pas utiliser un potentiel de production à plein; de toute façon l’énergie injectée sur le réseau sera consommée, mais étant en général limité en moyens financiers, on cherchera à réaliser une installation ni trop petite (on n’économise pas grand chose) ni trop grosse (on paye une installation chère et on ne récupère pas suffisamment pour la rentabiliser).

On trouve dans le commerce des enregistreurs à acheter ou à louer, mais d’un prix assez élevé et qui nécessitent en général l’introduction de capteurs (pinces ampèremétriques) dans le boitier électrique, ce qui n’est pas forcément souhaitable. Il existe d’autre part des systèmes bricolés qui retransmettent les informations en temps réel vers un pc et/ou internet.

PEP2A projette de réaliser un boitier enregistreur basé sur le comptage des clignotements des compteurs électriques électronique (11Wh/impulsion), voir le comptage des tours de roues des vieux compteurs électromécanique (toutefois, pour ceux-là, l’auto-consommation est toujours une bonne affaire car le compteur décompte quand la production est injectée sur le réseau!).

Constant dans ses principes, PEP2A mettra cet enregistreur en licence libre, afin de permettre à toutes les coopératives/associations et les bricoleurs de le réaliser. Nous souhaitons réaliser une dizaine de ces enregistreurs afin de pouvoir les prêter ou les louer dans le cadre d’études d’auto-consommation, mais pour les financer, nous avons candidaté  au concours de la Fabrique Aviva, et nous avons été retenu pour participer. Il faut maintenant réunir un maximum de votes pour nous assurer d’être parmi les 140 gagnants d’un prix de 2000€ qui nous permettrait de réaliser ces matériels.

Alors partagez au maximum sur vos réseaux, voter et faites voter pour notre projet,
en partageant ce lien: https://lafabrique-france.aviva.com/voting/projet/vue/30-957