de l’énergie à revendre

Alain/ décembre 5, 2017/ information/ 0commentaires

Quelques articles mettent en lumière les ruses grossières de certains fournisseurs d’électricité pseudo-verte.

En effet, les fournisseurs d’électricité ont plusieurs choix d’approvisionnement:

en interne s’ils ont des installations de production
sur le marché de l’électricité, au prix du marché
de gré à gré avec des producteurs
dans le cadre du contrat ARENH (En 2005 le marché de l’électricité français s’ouvre à la concurrence, EDF perd son monopole historique. C’est à cette occasion que l’Etat a créé le dispositif de l’ARENH (accès régulé à l’électricité nucléaire historique) : il permet à tout fournisseur d’électricité français de s’approvisionner auprès d’EDF en énergie nucléaire à un prix avantageux et à hauteur d’une part significative des besoins de leurs clients. L’objectif est de placer ces fournisseurs dans les mêmes conditions économiques qu’EDF. Cet accès à l’électricité produite par EDF est régulé et limité.)

Peindre du nucléaire en vert c’est possible !

Hé oui ! En France, il est possible pour un fournisseur d’électricité de proposer une offre « verte » en bénéficiant de l’ARENH.

Le fournisseur achète le volume d’électricité dont il a besoin sur l’ARENH et achète autant de Garanties d’Origine que de volume pour la valeur verte. Les Garanties d’Origine sont des « étiquettes » émises par des producteurs d’énergies renouvelables et vendues à très bas coût en complément de leur production (1 Garantie d’Origine correspond à 1 MWh d’énergie renouvelable produit).

Le prix proposé par l’ARENH est le même depuis 2005 : en 2014, le prix du marché européen de l’électricité a chuté et est devenu moins cher que celui proposé par l’ARENH. Il était donc plus intéressant d’acheter sur ce marché… mais la tendance change, les prix remontent et l’ARENH redevient progressivement plus intéressante. D’où une forte demande pour l’année 2018, et la protestation des fournisseurs (dans leur rôles d’acheteurs), car il risque d’y avoir pénurie, et de devoir à nouveau acheter de l’électricité sur le marché, mais au tarif fort.

ENERCOOP n’achète que de gré à gré au près de producteurs indépendant, ce qui explique à la fois un surcout, mais aussi un prix qui n’a jamais varié depuis ses débuts, et une transparence totale. C’est pourquoi PEP2A souhaite rejoindre les producteurs d’ENERCOOP dès que possible.

https://www.enercoop.fr/content/enercoop-dit-non-au-nucleaire-depuis-12-ans

Les concurrents d’EDF ont plus sollicité son électricité nucléaire pour 2018

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*